Logo belgique21.tv
Inscription Newsletter belgique21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

La France entend bien rester dans la course. Auteure d'une carte blanche publiée dans Le Soir et De Tijd, la ministre française des Armées, Florence Parly, a plaidé pour l'offre française de partenariat stratégique et économique autour du "Rafale" de Dassault, en vue du remplacement des F-16 de l'armée belge. "Quand la Belgique a voulu renouveler sa flotte d'avions de combats, la France devait répondre", souligne la ministre française dans sa "carte blanche". La réponse de l’Hexagone, entourée d'un "partenariat plus large", est une "offre simple", estime-t-elle, avant de détailler les implications d'un tel "partenariat économique et technologique", notamment une "coopération opérationnelle" accrue entre armées française et belge, avec la possibilité pour les "pilotes belges de s'entraîner dans l'espace aérien français et de partager nos infrastructures". En-dehors des implantations et partenaires de l'"équipe Rafale" en Belgique, qui bénéficieraient d'un tel projet, Florence Parly a également précisé que "plus de 150 sociétés belges ont déjà été approchées". De même, il est question d'"une centaine de projets industriels ou technologiques pour un montant de 4 milliards d'euros".

Contenu de la vidéo : La France entend bien rester dans la course. Auteure d'une carte blanche publiée dans Le Soir et De Tijd, la ministre française des Armées, Florence Parly, a plaidé pour l'offre française de partenariat stratégique et économique autour du "Rafale" de Dassault, en vue du remplacement des F-16 de l'armée belge.
"Quand la Belgique a voulu renouveler sa flotte d'avions de combats, la France devait répondre", souligne la ministre française dans sa "carte blanche". La réponse de l’Hexagone, entourée d'un "partenariat plus large", est une "offre simple", estime-t-elle, avant de détailler les implications d'un tel "partenariat économique et technologique", notamment une "coopération opérationnelle" accrue entre armées française et belge, avec la possibilité pour les "pilotes belges de s'entraîner dans l'espace aérien français et de partager nos infrastructures".
En-dehors des implantations et partenaires de l'"équipe Rafale" en Belgique, qui bénéficieraient d'un tel projet, Florence Parly a également précisé que "plus de 150 sociétés belges ont déjà été approchées". De même, il est question d'"une centaine de projets industriels ou technologiques pour un montant de 4 milliards d'euros".

Mots clés liés : Belgique, Rafale, Dassault, France, Florence Parly, Ministère des Armées, F-16, partenariat, économie, technologie, sociétés, industrie, espace aérien, infrastructure

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Belgique21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Belgique21.tv