Logo belgique21.tv
Inscription Newsletter belgique21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

Un suspect belge réclamé par la justice française dans l'enquête sur les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris a été remis le 5 juin à la France, a indiqué un porte-parole du parquet fédéral belge. Il s'agit de Yassine Atar, frère d'Oussama Atar, autre suspect jamais interpellé.
L’homme était incarcéré en Belgique depuis son arrestation à Bruxelles fin mars 2016. "Il a été extradé vers la France en vertu d'un mandat d'arrêt international (émis à Paris) et va rester là-bas en détention provisoire", a précisé à l'AFP ce porte-parole, Eric Van Der Sypt. Yassine Atar était déjà mis en cause dans le volet belge de l'enquête sur les attentats qui avaient fait 130 morts. Il avait été inculpé en juin 2017 à Bruxelles pour "assassinats terroristes" et "participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant", et arrêté cinq jours après les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts le 22 mars 2016.
Lors de son inculpation à Bruxelles, des médias belges avaient précisé que Yassine Atar était soupçonné d'avoir eu entre les mains une clé donnant accès à une planque de la commune bruxelloise de Schaerbeek où avaient été constituées les ceintures explosives utilisées à Paris.

Contenu de la vidéo : Un suspect belge réclamé par la justice française dans l'enquête sur les attentats djihadistes du 13 novembre 2015 à Paris a été remis le 5 juin à la France, a indiqué un porte-parole du parquet fédéral belge. Il s'agit de Yassine Atar, frère d'Oussama Atar, autre suspect jamais interpellé.
L’homme était incarcéré en Belgique depuis son arrestation à Bruxelles fin mars 2016. "Il a été extradé vers la France en vertu d'un mandat d'arrêt international (émis à Paris) et va rester là-bas en détention provisoire", a précisé à l'AFP ce porte-parole, Eric Van Der Sypt.
Yassine Atar était déjà mis en cause dans le volet belge de l'enquête sur les attentats qui avaient fait 130 morts. Il avait été inculpé en juin 2017 à Bruxelles pour "assassinats terroristes" et "participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant", et arrêté cinq jours après les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts le 22 mars 2016.
Lors de son inculpation à Bruxelles, des médias belges avaient précisé que Yassine Atar était soupçonné d'avoir eu entre les mains une clé donnant accès à une planque de la commune bruxelloise de Schaerbeek où avaient été constituées les ceintures explosives utilisées à Paris.

Mots clés liés : Belgique, France, suspect, attentat du 13 novembre, Yassine Atar, Oussama Atar, détention provisoire, prison, Schaerbeek, Bruxelles, assassinats, terrorisme

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Belgique21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Belgique21.tv