Logo belgique21.tv
Inscription Newsletter belgique21.tv
Reseaux Sociaux



 
Favoris et Partage

La Belgique redoute un black-out électrique. Mercredi 26 septembre, la ministre belge de l'Énergie Marie-Christine Marghem a demandé à ses homologues français, allemands et néerlandais de leur fournir l'énergie nécessaire en cas d’une pénurie d’électricité. Ce scénario catastrophe pourrait, selon le gouvernement, intervenir en novembre prochain. La France, qui est en train de finaliser son Plan hiver, a accepté de jouer le jeu de la solidarité avec son voisin, chez qui 54% de l'électricité provient du nucléaire. Comment la Belgique peut se retrouver dans une telle situation ? ». Le cœur du problème se trouverait du côté de la vétusté de la centrale d'Electrabel, filiale du groupe français Engie, dont l'Etat français est actionnaire. En effet, sur sept réacteurs, six seront coupés pour être remis en état à partir du mois de novembre. Mme Marghem a d’ailleurs fustigé l’exploitant en conférence de presse, l’accusant de "ne pas avoir planifié de manière suffisamment intelligente" ses travaux d'entretien pour éviter qu'ils n'interviennent à l'approche de l'hiver, en période de forte demande.

Contenu de la vidéo : La Belgique redoute un black-out électrique. Mercredi 26 septembre, la ministre belge de l'Énergie Marie-Christine Marghem a demandé à ses homologues français, allemands et néerlandais de leur fournir l'énergie nécessaire en cas d’une pénurie d’électricité. Ce scénario catastrophe pourrait, selon le gouvernement, intervenir en novembre prochain. La France, qui est en train de finaliser son Plan hiver, a accepté de jouer le jeu de la solidarité avec son voisin, chez qui 54% de l'électricité provient du nucléaire.
Comment la Belgique peut se retrouver dans une telle situation ? ». Le cœur du problème se trouverait du côté de la vétusté de la centrale d'Electrabel, filiale du groupe français Engie, dont l'Etat français est actionnaire. En effet, sur sept réacteurs, six seront coupés pour être remis en état à partir du mois de novembre. Mme Marghem a d’ailleurs fustigé l’exploitant en conférence de presse, l’accusant de "ne pas avoir planifié de manière suffisamment intelligente" ses travaux d'entretien pour éviter qu'ils n'interviennent à l'approche de l'hiver, en période de forte demande.

Mots clés liés : Belgique, France, Marie-Christine Marghem, Electrabel, pénurie d’électricité, EDF, réacteur, nucléaires, éolien

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Belgique21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Belgique21.tv