Logo belgique21.tv
Inscription Newsletter belgique21.tv
Reseaux Sociaux



 


Favoris et Partage

Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de novembre 2017,

Au sommaire ce mois-ci : un 5ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », l'OCDE appelle la France à moderniser et à renforcer le pilotage de l'immigration professionnelle, les médecins étrangers en France et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly déménagements.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 3ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »…
Le nombre d’employés, qu’ils appartiennent à une structure étrangère (détaché ou expatrié) ou encore française (contrat local), est en nette baisse (-7 points) par rapport à l’année 2016. Cette baisse profite aux indépendants, qu’ils soient créateurs d’entreprise, commerçants ou encore professions libérales. Faut-il y voir un besoin d’indépendance chez les ex-salariés, des résultantes d’offres proposées par les entreprises françaises ou étrangères pour échapper aux charges patronales et à un code du travail pesant ? Est-ce la conséquence de l’arrivée de nombreuses start-ups étrangères dans l’hexagone, de par notamment la mise en place du dispositif d’accueil des 70 lauréats du concours French Tech Ticket destiné aux entrepreneurs étrangers qui veulent monter ou développer leur entreprise en France ? Dans tous les cas, il s’agit d’un véritable tournant en termes de statut des impatriés, qui tendent de plus en plus vers l’auto entrepreneuriat.
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

28.000 : C’est le nombre de titres de séjour permanents délivrés pour des raisons professionnelles, en France en 2016.
Dans un rapport publié le 20 novembre, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) critique vertement les dysfonctionnements du processus de recrutement des étrangers en France. En effet, toute demande en ce sens de la part d'un étranger est soumise à un examen, par l'administration, de la situation de l'emploi dans le secteur concerné. Or, depuis 2008, cette obligation est levée pour les professions inscrites sur la liste des métiers dits « en tension », compte tenu de la situation régionale du marché du travail. Problème : cette liste n'a pas été revue depuis 2008. « Seuls 15 % des métiers inscrits sont encore en tension sur l'ensemble de la France alors que de nombreux besoins de recrutement en sont exclus », comme les services à la personne ou la santé, précise le rapport.
Comment la France peut-elle améliorer l'intégration des étrangers au marché du travail ? Pour l’OCDE, aucun doute : l'Hexagone doit moderniser ses procédures d’octroi d’autorisations, simplifier les processus d’examen mais aussi repenser la relation avec les pays d'origine des immigrés dans la gestion des migrations de travail.
Parallèlement, pour attirer les étrangers très qualifiés, la France a adopté un dispositif spécifique, baptisé Passeport talents, qui autorise des séjours sur le territoire de quatre ans maximum et supprime la totalité du test du marché du travail. Un passeport qui « souffre toujours d'un déficit d'information », auprès des PME et nécessite de fixer des critères précis.

Selon le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le nombre de praticiens étrangers exerçant en France a été pratiquement multiplié par deux en 10 ans. L’origine de ces médecins a aussi profondément changé. Initialement originaire du Maghreb, la tendance s’est inversée au profit des diplômés européens, les Roumains en tête. La raison ? La création en Roumanie d’une université médicale francophone.
Pour autant, l’afflux de ces médecins en France ne contribue aucunement à limiter la désertification des zones rurales. S’il est vrai que les impatriés préfèrent s’installer en ville, la raison principale reste que près des 2/3 des praticiens exercent dans les hôpitaux, à des postes non pourvus.

Enfin, profitez d’une promotion offerte par la maison Bailly Déménagements si vous déménagez avant le 31 décembre 2017. En effet vous bénéficierez d’une remise de 10% en indiquant le code promo : #facebook10. Pour plus d’informations sur Bailly Déménagements rendez-vous sur www.demenagements-bailly.com

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain


Contenu de la vidéo : Bonjour et Bienvenue dans ce magazine impatriation du mois de novembre 2017,

Au sommaire ce mois-ci : un 5ème constat que révèle l’enquête « Expatriates in France, tell us about your life », l'OCDE appelle la France à moderniser et à renforcer le pilotage de l'immigration professionnelle, les médecins étrangers en France et enfin une promotion à ne pas manquer avec Bailly déménagements.

Un nouveau constat que nous révèlent les résultats de la 3ème enquête parrainée par la Société de Banque et d’Expansion : « Expatriates in France, tell us about your life »…
Le nombre d’employés, qu’ils appartiennent à une structure étrangère (détaché ou expatrié) ou encore française (contrat local), est en nette baisse (-7 points) par rapport à l’année 2016. Cette baisse profite aux indépendants, qu’ils soient créateurs d’entreprise, commerçants ou encore professions libérales. Faut-il y voir un besoin d’indépendance chez les ex-salariés, des résultantes d’offres proposées par les entreprises françaises ou étrangères pour échapper aux charges patronales et à un code du travail pesant ? Est-ce la conséquence de l’arrivée de nombreuses start-ups étrangères dans l’hexagone, de par notamment la mise en place du dispositif d’accueil des 70 lauréats du concours French Tech Ticket destiné aux entrepreneurs étrangers qui veulent monter ou développer leur entreprise en France ? Dans tous les cas, il s’agit d’un véritable tournant en termes de statut des impatriés, qui tendent de plus en plus vers l’auto entrepreneuriat.
Pour en savoir plus sur le sujet, consultez les résultats accessibles sur expatriates-in-france.com.

28.000 : C’est le nombre de titres de séjour permanents délivrés pour des raisons professionnelles, en France en 2016.
Dans un rapport publié le 20 novembre, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) critique vertement les dysfonctionnements du processus de recrutement des étrangers en France. En effet, toute demande en ce sens de la part d'un étranger est soumise à un examen, par l'administration, de la situation de l'emploi dans le secteur concerné. Or, depuis 2008, cette obligation est levée pour les professions inscrites sur la liste des métiers dits « en tension », compte tenu de la situation régionale du marché du travail. Problème : cette liste n'a pas été revue depuis 2008. « Seuls 15 % des métiers inscrits sont encore en tension sur l'ensemble de la France alors que de nombreux besoins de recrutement en sont exclus », comme les services à la personne ou la santé, précise le rapport.
Comment la France peut-elle améliorer l'intégration des étrangers au marché du travail ? Pour l’OCDE, aucun doute : l'Hexagone doit moderniser ses procédures d’octroi d’autorisations, simplifier les processus d’examen mais aussi repenser la relation avec les pays d'origine des immigrés dans la gestion des migrations de travail.
Parallèlement, pour attirer les étrangers très qualifiés, la France a adopté un dispositif spécifique, baptisé Passeport talents, qui autorise des séjours sur le territoire de quatre ans maximum et supprime la totalité du test du marché du travail. Un passeport qui « souffre toujours d'un déficit d'information », auprès des PME et nécessite de fixer des critères précis.

Selon le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le nombre de praticiens étrangers exerçant en France a été pratiquement multiplié par deux en 10 ans. L’origine de ces médecins a aussi profondément changé. Initialement originaire du Maghreb, la tendance s’est inversée au profit des diplômés européens, les Roumains en tête. La raison ? La création en Roumanie d’une université médicale francophone.
Pour autant, l’afflux de ces médecins en France ne contribue aucunement à limiter la désertification des zones rurales. S’il est vrai que les impatriés préfèrent s’installer en ville, la raison principale reste que près des 2/3 des praticiens exercent dans les hôpitaux, à des postes non pourvus.

Enfin, profitez d’une promotion offerte par la maison Bailly Déménagements si vous déménagez avant le 31 décembre 2017. En effet vous bénéficierez d’une remise de 10% en indiquant le code promo : #facebook10. Pour plus d’informations sur Bailly Déménagements rendez-vous sur www.demenagements-bailly.com

Merci de nous avoir suivis et rendez-vous le mois prochain

Mots clés liés : OCDE, EXpatriates in France, France, impatriation, étranger, titre de séjour, marché du travail, Conseil National de l’Ordre des médecins, désertification, hôpital, Roumanie, Maghreb, zone rurale, examen, travail, entreprenariat, expatriation

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Belgique21.tv disclaims any responsibility for the content of infomercials and film coverage aired on Belgique21.tv